Newsletter #1

 

Un article sur le raphia qu’on aime tant, un petit tour de musique et un livre qui nous plaît et dont on voulait vous parler. Dive deep in !

 

PROCESS STORY / raphia & crochet

 

On avait très envie de vous parler un peu de cette fibre magique qu’est le raphia. On peut souvent lire dans les descriptifs sur Internet ou dans les magasins « sac en paille », nooon ce n’est pas de la paille ! Et dans notre atelier c’est LE produit STAR. On l’adore et s’il est si présent dans nos collections, c’est parce qu’il est brut, naturel et qu’il met en avant une des valeurs que l’on défend chez nous : le slow process. Et oui Il faut du temps pour extraire la fibre, du temps pour crocheter, bref à l’opposé des produits fabriqués à la chaine.  : )

Les enjeux écologiques sont forts autour de ce palmier à Madagascar, filière qui aurait besoin de plus de transparence, d’accompagnement, pour assurer une culture saine à long terme.

 

 

Un peu d’infos : Le raphia est un très très grand palmier que l’on trouve à Madagascar mais aussi dans toute l’Afrique orientale. Tout est bon dans le raphia, on peut en faire des salades avec son cœur, de l’huile avec ses graines, et une partie des toitures traditionnelles de la côte Est de Madagascar sont faites avec ses tiges. Une fois les grandes palmes coupées (pas facile à cause des fines épines le long des tiges), on extrait chaque feuille de sa tige, on enlève le milieu, puis à l’aide d’un couteau on sépare la fine pellicule transparente de la feuille qu’on laisse sécher : c’est ça le raphia.

 

 

Après il faudra la trier et enlever les fibres inégales (longueur, couleur, …) afin d’obtenir un crochet de qualité. C’est à ce moment que l’on peut teindre le raphia, à chaud dans des grandes marmites à l’aide de pigments. C’est un art de coloriste car la méthode est très délicate, c’est aussi pourquoi on ne peux jamais garantir une teinte au Pantone près.

 

 

C’est alors que commence le lent travail du crochet. C’est vraiment la dextérité, mêlant tension de la fibre, tempo, attention et souplesse, qui donne forme à un résultat plus ou moins beau, plus ou moins régulier. Pour info, un grand sac peut facilement prendre trois jours de travail.

 

 

Il y a des centaines de points différents : fleuris, graphiques, simples ou complexes. Le raphia peut aussi être travaillé en tressage à la main, en tissage sur des métiers à tisser ou en dentelle. On fera d’autres posts sur ces techniques car c’est vraiment une très belle histoire.

Soon !

 

“Cruising with Ivahona” / Playlist #1

 

 

Tour de piste en musique avec notre 1ère playlist home made. Sexy, salty & cool !

Profondeurs

 

 

Son visage et son nom vous sont sans doute familiers. Personnage médiatique depuis quelques années, Guillaume Néry est une véritable star de sa discipline : l’apnée à poids constant. Le principe est simple mais flippant, descendre le plus profond possible à la seule force des muscles des jambes et des bras.

Ce gars là est un funambule de l’extrême. À 125 mètres de profondeur (imaginez un peu…), son record personnel, il côtoie les frontières des limites humaines et se confronte au danger dans un univers méconnu. La pression exercée est tellement forte que nos poumons ne dépassent la taille d’une orange ! Notre imaginaire s’évade au fil des pages, entre admiration et angoisse. Si son palmarès sportif impressionne, lui qui collectionne records et titres mondiaux, jetons un coup d’œil à sa philosophie de vie, ça vaut le détour.

 

 

Car la réussite dans ce sport repose sur le lâcher-prise, la relaxation et la maîtrise de son corps. Un beau programme ! Guillaume Néry nous invite à l’exploration dans tous les sens du terme. Maîtriser sa respiration, ralentir, s’évader pour donner plus d’espace à l’inconscient, l’apnée peut offrir à chacun de nous un voyage spirituel et intérieur.

Dans ce bouquin, l’athlète évoque aussi une reconnexion à des sensations disparues. Nous débutons notre vie en flottant dans un fluide amniotique qui possède les mêmes similarités chimiques que l’eau de mer. Un enfant placé sous l’eau fait naturellement la brasse et peut retenir sa respiration jusqu’à 40 secondes, plus longtemps que beaucoup d’adultes. Cette habilité se perd en apprenant à marcher. Ces réflexes d’immersion, nous les partageons avec les dauphins, les baleines ou encore les phoques !

 

 

Autre flèche à son arc, Guillaume Néry est aussi un excellent communicant et utilise les arts (photographie, cinéma, …) pour transmettre ses messages et sensibiliser le plus grand nombre à la protection des fonds marins. La vidéo « Free Fall », réalisée par sa femme Julie Gautier en 2010, a été visionné des dizaines de millions de fois sur Youtube. Sa page Facebook est une dose quotidienne d’évasion !

Vous procurer ce livre !

 

Ci-dessous la vidéo “Runnin” de Beyoncé dont Guillaume est l’un des deux acteurs :


LIVRAISON STANDARD OFFERTE
dès 150 € d'achat en France métropolitaine

PAIEMENT SECURISE
Visa, Mastercard, Amex, Paypal

UNE QUESTION ?
Ecrivez-nous à info@ivahona.com